Version imprimableEnvoyer à un ami
Alimentation

Servez-vous, c'est gratuit !

21/10/2013 | Stéphanie Lechêne

Découvrez les Incroyables comestibles, des jardiniers-citoyens qui mettent devant chez eux ou en bas de leur immeuble des fruits et légumes en libre-service.
Souvent oublié au profit d'une société individualiste, le don a cette vertu de créér de la convivialité et du lien social entre les habitants et par les fruits et les légumes, de nourrir les gens, tout simplement.

Le principe : vous mettez des plants de légumes ou des excédents de votre potager devant chez vous, vous plantez une affiche "Nourriture à partager" et vous prenez une photo que vous partagez sur les réseaux sociaux. Vous êtes alors un Incroyable comestible ! Cedric Derouin, à l'initiative du mouvement dans l'Ouest de la France nous dévoile les enjeux d'un tel concept.
 

L'origine du projet
Le mouvement nait en 2008 en Angleterre dans une ville de 15 000 habitants, Todmorden. Très touchée par la crise économique, la ville perd peu à peu son identité et beaucoup de gens sont dans le besoin. Deux mères de famille organisent alors un grand rassemblement et plantent un potager en libre-service au bord du canal de la ville.

Une action collective qui séduit une grande partie des habitants… 80 % de l'alimentation est produite aujourd'hui dans un rayon de 80 km autour de la ville.

Depuis, une école d'horticulture a ouvert, des emplois ont été créés.  La mairie a mis à disposition des espaces public inutilisés (cimetières, écoles, etc.) pour y installer des potagers gratuits.

En 2012, c'est un Alsacien qui importe en France cette idée novatrice de partager de la nourriture. Le mouvement prend une ampleur considérable grâce à Facebook notamment.


Cédric Derouin, résidant à Saint-Nazaire, tombe par hasard sur ce mouvement. Il hérite au même moment d'une grande quantité de poireaux, de sa tante, maraichère à la retraite. "J'en avais trop pour ma consommation personnelle, j'en ai donc planté dans un bac que j'ai posé devant chez moi. J'ai pris une photo et je l'ai postée sur Facebook.

Le retour a été très positif : beaucoup de messages de soutien et d'envie de faire la même chose. Le mouvement était né dans l'Ouest de la France !"


Les enjeux :
Créer du lien social
"Véritable action individuelle au départ, on s'est vite rendu compte qu'on pouvait faire plus en se regroupant et en créant des potagers collectifs. Nous avons donc planté des légumes en bas d'HLM, là ou il n'y avait rien" explique Cédric. Les habitants adoptent tout de suite l'idée, créent de nouvelles parcelles, viennent arroser et entretenir les potagers, échangent des recettes, etc.

Il y a une réelle dimension pédagogique dans ce projet et puis ça permet aussi de faire un peu d'économie. "Certes, on ne va pas être autosuffisant dans sa consommation de fruits et légumes  mais c'est toujours ça de moins à acheter et on sait dans quelles conditions cela a été produit" précise Cédric.

Occuper le terrain

Dans le centre-ville de Saint-Nazaire, les Incroyables Comestibles avaient repéré un terrain en friche recouvert de ronces et de déchets divers qui accueillera un projet immobilier dans quelques années. Epaulé par une association locale d'habitants, une demande est faite auprès de la mairie pour nettoyer le terrain et y planter un potager de 1500 m2.

Le foyer de jeunes travailleurs juste à côté prend part au projet et aide à la création du potager. "Nous nous sommes rendu compte après le nettoyage du terrain qu'il y avait des arbres fruitiers… Une belle surprise !

Une fois le potager en place, nous avons installé un composteur collectif puis organisé des ateliers de jardinage, des pique-nique, le tout ouvert à tous, sans adhésion ni inscription. Ici les gens viennent et repartent avec des fruits, des légumes en donnant un coup de main ou pas" explique Cédric Derouin.

Relocaliser la production alimentaire
Le collectif n'a pas les clés pour résoudre la crise alimentaire mondiale, mais souhaite remettre un peu de bon sens dans les circuits alimentaires en privilégiant les circuits courts et le moins d'intermédiaires possible. Cédric Derouin constate qu'il existe de nombreuses parcelles où l'on pourrait créer des potagers : toits d'immeuble, balcons et pourquoi pas à la place de la pelouse des parc municipaux.

Eviter le gaspillage
Partager ou prendre de la nourriture est un acte désintéressé, gratuit et anonyme. Cédric Derouin confirme "je ne sais pas qui est venu prendre les poireaux devant chez moi et c'est ce qui fait que ça marche car tout le monde peut le faire. Ce n'est ni politique ni militant, c'est un acte citoyen !"

En effet, il n'y a aucun engagement  et on évite ainsi le gaspillage alimentaire : les plants de poireaux de Cédric auraient fini à la poubelle mais il a choisi de les valoriser dans un bac avec du terreau à même le trottoir.

Donner de la nourriture n'a rien de novateur, les anciens pratiquaient déjà le partage de leurs cultures et se donnaient des coups de main au jardin mais dans un contexte économique morose, cela peut être salvateur pour certains ménages modestes.

De serveur à jardinier
Cédric Derouin souhaite se reconvertir et profiter de son expérience au sein des Incroyables Comestibles pour donner des cours de jardinage et d'entretien de potager. Mais aussi faire de la sensibilisation auprès des scolaires, des entreprises et des collectivités pour réimplanter des potagers dans la ville, au coeur des habitudes de vie des citoyens. Son projet est en cours de réalisation, vous pouvez le contacter via la page Facebook de Saint-Nazaire.

Facebook des Incroyables Comestibles de Nantes et son agglomération
Les Incroyables Comestibles à Saint-Nazaire
Les Incroyables Comestibles à Angers
Les Incroyables Comestibles à Baugé
Les Incroyables Comestibles à Miré
Les Incroyables Comestibles à Saumur