Version imprimableEnvoyer à un ami
Alimentation

Je glane, tu glanes, il glane, ... grâce à l'association Re-Bon !

03/07/2014 | Marion Chaillou

Glaner, qu'est ce que ça veut dire ? C'est recueillir les fruits et légumes sur les exploitations agricoles mis de côté par les agriculteurs eux-mêmes.

L'enjeu est de lutter contre le gaspillage alimentaire dès la phase de production et de redistribuer cette production non consommée à ceux qui en ont besoin.

 

Un réseau de glanage s'est crée à Nantes depuis 2012, d'abord en collectif informel puis dans le cadre d'une association en février 2014. L'objectif du réseau est de coordonner des équipes de bénévoles qui récupèrent ces aliments frais et nourrissants et les acheminent vers ceux qui en ont le plus besoin.

coordonne des équipes de bénévoles, d’agriculteurs locaux et d’associations caritatives qui redistribuent la nourriture. Ces équipes récupèrent ces aliments frais et nourrissants et les acheminent vers ceux qui en ont le plus besoin. - See more at: http://feeding5k.org/gleaningFrench.php#sthash.SDwvdVHM.dpuf

 

 

Pourquoi du gaspillage alimentaire sur les exploitations ?

 

Les agriculteurs ont, dans de nombreux cas, plusieurs raisons de mettre de côté une partie de leur production :

  • Raisons cosmétiques : leurs produits n'ont pas la couleur, forme ou calibre adéquat pour la grande distribution.
  • Raisons chimiques : leurs produits n'ont pas un taux de sucre suffisant, par exemple.
  • Raisons économiques : les coûts de récolte sont supérieurs au prix d'achat.
  • Contraintes techniques : l'expédition est trop compliquée à mettre en place, par exemple.
  • Raisons météorologiques : les agriculteurs produisent trop de fruits et légumes qu'ils n'arrivent pas à vendre. Lors d'un hiver chaud, par exemple, les ménages font moins de soupe que lors d'hivers froids... et donc achètent moins de poireaux. Les producteurs se retrouvent par conséquent avec des poireaux sur les bras.

 

 

Un travail en réseau avec les acteurs locaux

 

L'association Re-Bon met en place des partenariats avec les agriculteurs, qui acceptent de les contacter pour les prévenir de la présence d'un surplus de production prêt à être glané.

 

L'association travaille également en relation étroite avec les associations de solidarité qui sont amenées à redistribuer les produits récoltés (ex : la Croix Rouge, les Restos du Coeur).

 

D'autres partenariats s'ajoutent pour sensibiliser au gaspillage alimentaire et dynamiser le réseau de bénévoles actifs sur le territoire. C'est dans ce cadre, par exemple, qu'une coopération a lieu avec l'association d'insertion ATAO.

 

L'association souhaite commencer à sensibiliser les plus petits en intervenant dans les centres de loisirs ou les collèges, par exemple.

 

 

Une volonté de développer et pérenniser l'activité associative

 

Re-bon recherche actuellement des financements pour ses frais de déplacement et continuer le tissage de partenariats solides avec les producteurs du département.

Elle recherche aussi des benévoles prêts à aller glaner dans les champs !

 

Alors si vous avez envie de glaner autour de chez vous, n'hésitez pas à contacter l'association !