Version imprimableEnvoyer à un ami
Commerce équitable

Se former au commerce équitable et à l'économie sociale et solidaire

29/03/2012 | Stéphanie Lechêne
Une formation universitaire qui propose des cours d'histoire du commerce équitable, de géopolitique, ou d'économie sociale et solidaire ? C'est le DEES Equisol ! Le seul diplôme européen de 3ème année d'études supérieures qui contribue à la promotion et à la commercialisation des produits issus du commerce équitable mais aussi du secteur solidaire. Destinée à des profils commerciaux majoritairement, la formation met l'accent sur un commerce éthique avec une juste rémunération pour le producteur et une traçabilité des produits pour le consommateur. 
Voir la vidéo

Le commerce équitable, c'est quoi ?
Le commerce équitable est basé sur une rémunération juste des producteurs regroupés dans une coopérative de production ou dans un groupe de producteurs. S'ajoute à la notion de prix une notion sociale de développement : l'activité doit bénéficier au plus grand nombre et pas seulement à un seul producteur. Enfin, les modes de production doivent être respectueux de l'environnement pour une production durable.
Ces 3 critères : l'économique, le social et l'environnemental sont des éléments essentiels du commerce équitable.
Les principaux produits issus du commercre équitable : le café, le chocolat, le coton, etc.

La formation
- 5 à 6 mois de cours théoriques (techniques du commerce international, géopolitique, analyse du commerce mondial, rapports Nord-Sud, communication et négociation, etc.)
- de 2 à 4 mois de stage dans une structure de l'hémisphère Nord
- de 2 à 4 mois de stage dans une structure de l'hémisphère Sud. Une quinzaine d'étudiants par promotion, soit une centaine d'étudiants diplômés depuis l'ouverture du DEES il y a 6 ans.

Les points forts
- le réseau régional tissé avec les acteurs du commerce équitable et de l'économie sociale et solidaire qui interviennent en classe pour partager leurs expériences
- la spécialisation de cette formation unique en France et la collaboration avec les acteurs du commerce équitable (Max Havelaar, Artisans du Monde, Ingalan, Alter Eco, Lobodis, Idéo, etc.) qui permettent une valorisation des acquis en milieu professionnel
- les deux stages dans les deux hémisphères pour découvrir des modes de production différents

Les débouchés

Certes les débouchés post-formation sont moins nombreux que dans le commerce plus traditionnel mais les étudiants ne choisissent pas cette formation par hasard mais plutôt pour être en accord avec des valeurs personnelles de solidarité et d'équité. Loic Lainé explique aussi qu'il y a beaucoup d'emplois précaires car se sont souvent des petites structures fragiles.

Sur la centaine d'étudiants formés, beaucoup ont trouvé un emploi : responsable de rayon dans des magasins bio ou dans des boutiques équitables, certains travaillent dans la mode éthique, d'autres sont restés dans une structure du Sud après leur stage. Des étudiants ont continué leurs études en Master dans l'économie solidaire ou la gestion de projets de développement. D'autres ont accédé à des écoles supérieures de commerce pour intégrer de plus grandes entreprises en essayant d'y intégrer des valeurs plus responsables. D'autres se sont lancés dans l'humanitaire.

Quels types de métier ?

Commercial pour une entreprise du commerce équitable, acheteur, assistant de développement de projet dans une association, promoteur, chargé de communication, gestionnaire responsable de structure de distribution de produits équitables et solidaires, acteur du tourisme solidaire, etc.

Prix
La formation coûte 2750 € l'année. Après, il faut ajouter le prix du billet d'avion pour le stage dans le sud…