L'édito du 15 décembre 2011