En savoir plus

Contact :
Denis Heroguel
3, rue E. Duboys
49100 Angers

Tél : 02 41 60 04 16
Mail : detc.heroguel@modulonet.fr

Version imprimableEnvoyer à un ami
Habitat

Un écoquartier sur le plateau des Capucins à Angers

26/10/2012 | Stéphanie Lechêne

Denis Heroguel est président de l'association Ecoquartier Les Prés. Avec un groupe de citoyens motivés et engagés, ils se sont lancés comme challenge d'habiter un écoquartier construit avec des matériaux écologiques, et qui favoriserait les échanges et la solidarité entre les habitants. Emménagement prévu en juin 2013 !
 

Un projet lancé en 2007...
En 2008, un petit groupe de citoyens passe une annonce et convie à une réunion d'information des personnes intéressées pour vivre dans un écoquartier. Leur souhait : vivre dans un logement écologique et favoriser les échanges entre les habitants.

Rapidement, les avis et les envies divergent entre : 
- des citoyens souhaitant vivre en ville, profiter des transports en commun et des commerces de proximité,
- des citoyens plus attirés par la campagne, l'autoconstruction, le jardinage bio, les grands espaces…

Denis Heroguel intègre le groupe des écolos urbains et fonde l'association Ecoquartier Les Prés. "Nous ne sommes pas des bobos ou des soixante huitards nostalgiques. Notre projet repose sur un désir de vivre dans un logement sain où on connait ses voisins. Chacun a son logement propre mais nous avons prévu des espaces communs pour se rencontrer."

La mixité sociale est également au coeur du projet. "Les quartiers écolo ne sont pas réservés à une élite sociale, nous souhaitons accueillir des personnes de toute origine sociale, quels que soient leurs revenus."

Mais l'accession à la propriété dans le neuf est un coût énorme pour des familles; ainsi, les citoyens adhérant au projet ont plus ou moins le même profil : la cinquantaine et déjà propriétaire.

D'où l'idée de faire appel à un bailleur social pour intégrer au projet des logements locatifs en HLM et permettre à des foyers moins aisés de participer au projet d'écoquartier.

Cela permet également d'autres avantages non négligeables pour :
- pouvoir avancer de l'argent nécessaire à la budgétisation du projet : architecte, bureaux d'étude, etc.
- avoir un partenaire "avec les reins solides" pour monter le projet et qui a de l'expérience dans le domaine,
- être crédible auprès des banques pour demander un prêt.

Denis précise que c'est "l'association qui a choisi le Val de Loire Habitat, l'interlocuteur le plus sensibilisé à notre projet d'écoquartier.

Nous avons donc signé un contrat de partenariat dans lequel le Val de Loire est le maître d'oeuvre associé.

Depuis le lancement du projet, nous nous concertons, nous participons aux prises de décisions et assistons chaque semaine aux réunions de chantier !"

C'est rare qu'un projet de construction de quartier soit à l'initiative des habitants, ce sont plutôt les promoteurs qui décident en général et sans concertation citoyenne !

L'implantation de l'écoquartier
La SARA, Société d'Economie Mixte de la région d'Angers, coordonne l'aménagement du Plateau des Capucins (nord d'Angers) et décide des droits à construire. "Elle a validé notre projet car nous demandions des parcelles collectives, une demande individuelle aurait été refusée."
Le Val de Loire a donc acheté 5500 m2 de terrain au coeur du plateau.

Le souhait du bailleur était que la partie HLM soit séparée de la partie accession pour des raisons pratiques d'entretien, d'aménagement, etc. afin d'éviter de faire appel à un syndic pour gérer l'ensemble.

L'écoquartier en détail
40 logements HLM sont gérés par Val de Loire du T2 au T5 dont 34 appartements et 6 maisons.
L'ensemble a été livré en juin 2012.

23 logements sont accessibles à la propriété du T2 au T5 dont 22 appartements et une maison.
Les logements seront habitables en juin 2013. Patience, Denis devra encore attendre avant d'emménager dans son T3 ! Cela fait déjà 4 ans que le projet est lancé…

Les logements sont en ossature mixte bois/béton : le bois car c'est un matériau noble et léger, et le béton pour avoir une capacité thermique suffisante afin d'éviter des variations de température importante.

Le bâtiment est certifié BBC-Effinergie. Il va même plus loin car la consommation énergétique des logements de l'écoquartier seront autour de 40Kw/M2/an, alors que la consommation maximum pour obtenir ce label (qui sera obligatoire au 1er janvier 2013 pour les constructions neuves individuelles) est de 50 Kw/m2/an.

Au sol, pas de revêtement PVC mais du linoléum qui est un revêtement naturel composé de lin et d'huile végétale.
Dans les murs une isolation en ouate de cellulose ou laine de bois (laine de verre dans les HLM par souci de coût).
Chaufferie collective à bois
Des biorupteurs dans les chambres (système qui permet de couper l'alimentation électrique d'un appareil lorsqu'il n'est pas utilisé et de le remettre en route automatiquement lorsqu'on l'utilise) pour lutter contre la pollution électromagnétique.
Une exposition des pièces de vie au sud, seules la cuisine et la salle de bain sont au nord.

A l'extérieur, l'eau de pluie sera récupérée. Chaque appartement disposera d'un grand balcon; des petites parcelles de jardin privées pour la maison et les rez-de jardin, et un jardin collectif pour les autres (avec des projets de potagers et de composteur collectif).

L'accès aux logements se fera par des coursives extérieures pour éviter d'avoir une cage d'escalier à chauffer et à nettoyer.
Pour les déplacements, un local vélo est mis en commun, des places de parking sont réservées (dont 4 pour les personnes handicapées) et la station de tram est située à proximité.

Pour les locaux communs, on trouvera une buanderie avec des lave-linge partagés (mais possibilité d'en avoir un dans son logement) et une salle de 70 m2 avec beaucoup de projet à l'étude (bricolage, yoga, repas communs, etc.).

L'offre de commerces de proximité va s'étoffer avec le vaste projet d'aménagement du Plateau des Capucins (plus de 10 000 habitants sur 10 ans) et une école maternelle et primaire a déjà ouvert ses portes. 

Un projet collaboratif
Collaborer sur un projet d'écoquartier est un excellent test avant de décider d'habiter ensemble. La lenteur dans les décisions (pour mettre tout le monde d'accord) et le temps de montage des dossiers administratifs auraient pu en décourager plus d'un. En cinq ans, certains ont changé de ville, de métier ou de situation et n'ont pu poursuivre le projet, mais pour ceux qui sont là depuis le début, c'est une belle réussite !

L'écoquartier est dans sa phase finale, et sera totalement abouti en 2013 quand les propriétaires emménageront. Sur les 23 logements en accession, une dizaine de personnes ont la cinquantaine; on compte une seule famille avec jeunes enfants et un jeune célibataire. Pour homogénéiser les tranches d'âge et favoriser l'habitat intergénérationnel, le Val de Loire a acheté 6 logements qu'il met en location à destination de familles.

Bien vivre ensemble, se rencontrer, échanger : des valeurs qui, sur le papier, ont séduit les membres de l'association. Il ne reste plus qu'à les concrétiser et à imaginer une nouvelle façon d'habiter ensemble.

Vous êtes intéressé pour acquérir un logement?
Il reste encore 7 ou 8 logements disponibles à l'achat (T2, T3 et T4). Comptez entre 143 000 € et 268 000 € selon la surface.

Site internet de l'association Ecoquartier Les Prés