Version imprimableEnvoyer à un ami
Informatique

Nâga donne une seconde vie aux ordis

31/10/2013 | Stéphanie Lechêne

Benjamin Larcher et Pierre-François Chatellier sont les créateurs d'une toute nouvelle association rezéenne : Nâga. Nâga récupère des ordinateurs auprès d'entreprises ou de particuliers, les remet en marche avec des logiciels libres puis les donne à ses adhérents.

Car l'adhésion à l'association est la seule contrepartie demandée. Ainsi, vous bénéficiez d'un ordinateur en parfait état de marche et pouvez même participer aux différents ateliers proposés (traitement de texte, montage vidéo, entretien et réparation d'un ordinateur, etc.)
 

Benjamin Larcher est devenu au fil de ses expériences, un professionnel du montage associatif. Nous l'avions rencontré pour le site Deuxième Vie en 2011, et le retrouvons aujourd'hui à Rezé, à la Bonneterie, lieu partagé entre des graphistes, photographes ou costumiers.

Ce qu'il aime par-dessus tout "c'est mettre en route des projets avec peu de moyens. Nâga a été créée en 3 semaines, du dépôt des statuts à la recherche des locaux en passant par la création du site internet".

Pour Pierre-François, son partenaire dans l'aventure Nâga, qu'il a rencontré au lycée à Saint-Nazaire, sa motivation repose sur le fait de "sauver des machines".
Car donner un ordinateur à Nâga évite ainsi à la machine un traitement plus long et coûteux pour son recyclage.
L'association allonge leur durée de vie en les configurant avec un système d'exploitation gratuit et libre et qui nécessite moins de ressources.
Qu'est-ce qu'un logiciel libre ?

Nâga lutte aussi contre la précarité numérique en proposant des ordinateurs contre une adhésion peu onéreuse à l'association. Mais les fondateurs ne veulent pas communautariser Nâga aux personnes à faibles revenus et souhaitent ouvrir leur local au grand public.

Les tarifs :
40 € pour les personnes allocataires de minimas sociaux (RSA, AAH, ASS)
80 € pour les personnes ayant des revenus entre les minimas et le SMIC
120 € pour les personnes ayant des revenus supérieurs au SMIC

                        

Les ateliers proposés par l'association intéresseront certainement des débutants qui souhaitent avoir des bases en informatique ou des initiés qui voudraient découvrir les logiciels libres ou apprendre à réparer leur propre ordinateur.
Voir la liste des ateliers


Aujourd'hui, Benjamin et Pierre-François sont bénévoles et comptent sur environ 400 adhésions annuelles pour pouvoir se rémunérer et payer leurs charges. Une quinzaine de personnes se sont déjà inscrites depuis 3 semaines avant même que l'association n'ait eu besoin de communiquer.

Ils réfléchissent également à créer des partenariats avec des collectivités ou d'autres structures pour proposer des animations et diverses prestations.

Le local est déjà rempli d'ordinateurs qui proviennent d'un don de la DGSI de Rezé et de Réalis à Rennes. Le stock est plein pour 4 mois mais vous pouvez déposer le ou les ordinateurs dont vous n'avez plus l'utilité.

Pour un fonctionnement optimal de la structure, il faudra environ 400 ordinateurs à reconditionner par an. Et ceux qui ne marchent plus du tout seront donnés à Envie 44, chargés sur Nantes Métropole de les mettre en déchèterie. L'entreprise, Eco-systèmes, mandatée par l'Etat, prendra alors le relais pour leur recyclage.

Conditions de don : des ordinateurs fixes à partir du pentium 4 (traduction : si Windows XP est dessus, c'est tout bon !)

Benjamin et Pierre-François expliquent que leur objectif est de faire le moins de déchets possible. Ils regrettent que bien des entreprises préfèrent détruire leurs ordinateurs plutôt que leur trouver une filière de recyclage.

N'hésitez pas à sensibiliser la direction de votre entreprise si vous entendez parler de renouvellement du parc informatique en partageant ce document de Nâga qui rassemble 10 bonnes raisons de donner ses ordinateurs.