Version imprimableEnvoyer à un ami
Pratique

Les déchets nous assènent, le furoshiki entre en scène !

04/07/2013 | Isabelle Portea...

L'Atelier de Mélanie et L'Atelier du Furoshiki, lauréats de l'appel à projets citoyen Nantes Capitale verte de l'Europe 2013 proposent d'apprendre à travers deux courts-métrages sur le thème du furoshiki, comment réduire au quotidien ses déchets. C'est avec la participation de jeunes collégiens du quartier Breil-Barberie, que nous découvrons cet art ancestral japonais qui consiste à plier et nouer du tissu pour en faire des emballages, réutilisables à l'infini, sous des formes diverses. Une bonne alternative aux sacs plastiques et papiers cadeaux !

 

 

Le furoshiki, un art ancestral remis au goût du jour...

 

 

Nouer, plier, dénouer, déplier, recommencer, transmettre, réemployer... une multitude de mots expriment le furoshiki. Passé de mains en mains, le furoshiki prend tout son sens, encore plus aujourd'hui où notre société rime souvent avec surconsommation.

 

Aurélie Le Marec de L'Atelier du Furoshiki met à l'honneur et transmet cette technique d'emballer avec un simple carré de tissu tout ce qui peut être transportable à travers des ateliers pratiques. Elle en fait un véritable éco-geste moderne où jeunes et moins jeunes s'initient à cet "art " et se l'approprient au quotidien.

 

 

 Pour réduire nos déchets plastiques et autres

 

Mélanie Gourdon de L'Atelier de Mélanie et  Aurélie Le Marec de L’Atelier du Furoshiki se sont associées pour faire du furoshiki un moyen d'agir à portée de tous pour réduire sa consommation de sacs plastiques, papiers d'emballage...  Un constat légitime leur action : "un sac de course furoshiki c'est 110 sacs plastiques en moins par an".  A l'occasion de l'appel à projets citoyen Nantes capitale verte de l'Europe 2013, elles ont mené des courts-métrages, avec le concours d'une classe de 5e du Collège du Breil, à Nantes. Ils ont pour thématique l'art du furoshiki, utilisé comme éco-geste, et sont réalisés à partir de scénettes, inspirées de la vie quotidienne des jeunes. Sous le titre "Les déchets nous assènent, le furoshiki entre en scène !", ces films ont été soutenus par l'équipe pédagogique de l'établissement, et le temps du projet, ces collégiens sont devenus scénaristes, scripts, metteurs en scène, comédiens, preneurs de son...

22 élèves, 2 animatrices, 3 enseignants, 6 mois de travail, 2 séances de tournage, 18 pliages furoshiki, 27 jeux de théâtre, 88 improvisations... résument quantitativement ce projet !

 

Voici les deux courts-métrages réalisés par les 5e du collège du Breil à Nantes :

 

"Furoshiki, un vrai tour de passe-passe"

 

Voir la vidéo

 

"Dans la famille furoshiki, je voudrais..."

 

Voir la vidéo

 

A vous de nouer ! Et si vous n'avez pas suffisament la main, L'Atelier du Furoshiki vous guidera pas à pas.