Version imprimableEnvoyer à un ami
Commerce équitable

Les actions de la Région en faveur du commerce équitable une nouvelle fois récompensées

14/12/2012 | Stéphanie Lechêne
Dès 2009, la Région des Pays de la Loire avait obtenu le prix Territoires de commerce équitable décerné par un consortium d'associations engagées dans le commerce équitable : Artisans du Monde, la Plateforme pour le commerce équitable et Max havelaar, en partenariat avec FAIR(E) un monde équitable.Ce prix avait récompensé les actions concrètes de la Région mises en place depuis 2009. Il a été à nouveau remis pour une durée de deux ans à Laurent Martinez, conseiller régional en charge des achats responsables. 

Gaëlle Giffard, chef de projet pour Territoires de commerce équitable est venue spécialement remettre le prix à Laurent Martinez. "Les Pays de la Loire étaient dans le pionniers en 2009 à s'engager dans une telle démarche. Des choix ont été faits : par exemple les vêtements du personnel des lycées de la région sont en coton équitable et confectionnés dans une entreprise de Mulliez-Flory en Maine-et-Loire".

Elle salue également le rapprochement de la Région avec les acteurs locaux qui a donné lieu en mars 2012 au Conseil local du commerce équitable : des ateliers menés pour faire ressortir des propositions concrètes et inciter entreprises et citoyens à s'engager en faveur du commerce équitable. Lire l'article.

A quoi ça sert d'être Territoires de commerce équitable ?
C'est une déclinaison de la campagne internationale Fairtrade Towns lancée en 2000 qui apporte une reconnaissance aux collectivités engagées et offre une vitrine aux acteurs locaux du commerce équitable.

Elle permet aussi aux collectivités d'échanger leurs expériences et de mutualiser leurs outils comme des plateformes d'achats par exemple. Seulement 36 collectivités se sont vues décerner ce prix en France (1000 dans le monde actuellement) dont 4 en Pays de la Loire : la Région, Nantes, Saint-Herblain et Rezé.

Laurent Martinez insiste sur la volonté de la Région pour renforcer son action pour le développement du commerce équitable sur le territoire. "En 2009, c'était un challenge car on partait de rien ; en 2012, il faut continuer nos actions et en lancer de nouvelles. Nous avons notamment imposé des chartes sur les marchés publics destinés aux entreprises pour progresser sur les responsabilités sociétales et environnementales. Et nous aidons celles qui mettent en place des actions concrètes."

"Le commerce équitable n'est pas un marché, mais bien un modèle économique transversal qui touche toutes les filières de consommation. Le consommateur se demande ce qu'il va acheter pour manger avant de choisir un produit équitable. Le choix de l'équitable vient d'une éthique personnelle, d'un choix de consommation."

C'est donc aux acteurs du commerce équitable de développer le volet sensibilisation et information sur les conditions de production et les enjeux économiques, sociaux et environnementaux du commerce équitable pour que le citoyen fasse son choix. Un choix le plus éclairé possible.

C'est pourquoi Laurent Martinez souhaite partager le prix avec les citoyens, avec les membres de son équipe à la Région et les acteurs du commerce équitable en espérant qu'être Territoires de commerce équitable fasse effet de levier sur la consommation de produits équitables.

Les actions menées et en cours
Depuis 2009, la Région a soutenu des projets comme les "Pauses équitables" dans les gares (dégustation de produits), une expo itinérante dans quelques lycées de la Région sur "Les femmes de karité", la rencontre avec un producteur de bananes à Laval, un partenariat avec Artisans du Monde sur la Solidaire du Chocolat, le soutien à la mise en place d'une plateforme d'achats de produits responsables par la Pep's, etc.

Les projets pour 2013

Proposer un festival de cinéma qui rassemblerait bon nombre d'acteurs du commerce équitable, piloté par les étudiants de l'Institut supérieur des arts appliqués. Mais aussi mettre en place un réseau d'ambassadeurs du commerce équitable parmi les étudiants du DEES Equisol à Nantes (Voir la vidéo sur la formation) qui se déplacerait dans les lycées pour sensibiliser les élèves.

Mais aussi se faire rencontrer acheteurs et distributeurs, accompagner les collectivités qui n'osent pas se lancer dans la campagne Territoires de Commerce équitable, référencer les acteurs régionaux du commerce équitable (la Pep's) pour une meilleure visibilité des acteurs et de leurs produits, etc.

Et deux dates à noter : les 27 et 28 mars 2013 pour les professionnels : Salon de la Commande Publique Responsable à la Cité des Congrès de Nantes.
Et le 18 avril 2013, c'est la journée du Commerce équitable en Pays de la Loire.

Un modèle économique encore modeste
Rodolphe Conor de la Pep's précise que "le chiffre d'affaire annuel français du commerce équitable est de 300 millions d'euros".

10 % des français achètent régulièrement des produits issus du commerce équitable, alors qu'en Angleterre, 30 % des britanniques ont ce réflexe d'achat.

Même si les actes d'achats ont bien évolué en 10 ans en faveur du commerce équitable, il faudra surtout compter sur les pouvoirs publics et les entreprises pour s'engager efficacement dans la production et l'approvisionnement responsable.