Acteurs liés

Version imprimableEnvoyer à un ami
Micro-trottoir

Le commerce équitable : paroles de consommateurs

24/05/2011 | Stéphanie Lechêne
Un peu partout en France, des manifestations célèbrent la quinzaine du commerce équitable.  Nous avons souhaité interroger des consommateurs pris au hasard dans la rue afin de mieux connaitre leurs attentes et habitudes de consommation de produits équitables. 
Voir la vidéo

La démarche
Aidés de l'association La Pep's, nous avons organisé une petite étude afin de mieux comprendre les perceptions et attentes quant aux produits issus du commerce équitable.

Les questions posées :
- le montant relatif à l'achat de produits issus du commerce équitable sur les 12 derniers mois
- le lieu d'achat de produits équitables
- de nommer spontanément 2 marques de commerce équitable
- de choisir entre la démarche et le produit pour communiquer sur les produits équitables

et puis des questions plus ouvertes pour le micro-trottoir :
- définition du commerce équitable, ses intérêts et enjeux
- pourquoi achetez-vous des produits équitables ou pourquoi n'en achetez-vous pas ?

Bilan de notre enquête : les chiffres
On peut remarquer que la première marque équitable qui parle aux consommateurs est Max Havelaar, ce qui montre bien un manque de communication car Max Havelaar n'est pas une marque mais une association qui n’achète ni ne vend aucun produit ! La deuxième marque qui ressort est Ethiquable au coude à coude avec Lobodis, Malongo ou Alter Eco.
Il faut quand même souligner que les 3/4 des gens ne citent aucune marque de façon spontanée.

Pour revenir à la communication sur le commerce équitable, les personnes interrogées répondent majoritairement qu'il faut autant communiquer sur le produit équitable que sur sa démarche. Bon nombre de consommateurs ne connaissent pas ou mal les conditions de fabrication et de commercialisation des produits équitables; ces produits sont souvent considérés comme "de bons produits" mais sans savoir pourquoi et vice versa, des consommateurs achètent de l'équitable car ils connaissent la démarche mais vont laisser ces produits dans le placard car considérés comme moins bons que son équivalent non équitable.

Presque 1/4 des personnes sondées dépensent 50 euros en moyenne par an pour des produits équitables, soit un panier moyen mensuel de 4 euros ce qui va souvent correspondre à une tablette de chocolat, un paquet de thé ou de café, etc. : un "achat plaisir".

Les paniers annuels de plus de 100 euros sont nettement représentés ; rien que l'achat de café équitable à l'année fait augmenter considérablement le budget équitable (mais moins qu'avec un café classique, souvent plus cher…).

Les achats se font sans surprise dans les grandes et moyennes surfaces, en même temps que les autres achats.

Notre ressenti sur le micro-trottoir
Pour le micro-trottoir, la première remarque que l'on peut faire c'est la confusion…. La confusion entre les produits bio et/ou locaux et les produits équitables. Et ce n'est pas une question de niveau social, les catégories socio-professionnelles les plus élevées, en général, ne connaissent pas mieux la démarche équitable. Les étudiants sont particulièrement sensibilisés au commerce équitable mais, ayant un budget serré, n'en achètent peu voire pas du tout.

Les définitions données pour le commerce équitable tournent autour de plusieurs dimensions :
- la juste rétribution aux producteurs du sud
- la préservation de l'environnement
- l'assurance que ces produits ne sont pas fabriqués par des enfants

Dans l'ensemble, le commerce équitable tient une place dans les habitudes de consommation des personnes interrogées : même si ces dernières n'en achètent pas, ils ont une notion plus ou moins précise de la démarche et de son bienfait pour les producteurs et par conséquent pour le consommateur. Il subsiste encore quelques clichés (le prix, l'origine des produits, ) qu'il sera nécessaire de faire tomber par de la sensibilisation auprès des consommateurs.