Version imprimableEnvoyer à un ami
Déchets

La recyclerie Nord-Atlantique : une deuxième vie pour nos objets

22/11/2012 | Stéphanie Lechêne
Ouverte en novembre 2011, la recyclerie Nord-Atlantique accueille les citoyens des communes de Savenay et des alentours. Le principe : vous pouvez y déposer les objets dont vous souhaitez vous débarrasser mais qui sont encore en bon état. Et vous pouvez faire vos emplettes dans la boutique Le bazar citoyen, qui regorge d'objets d'occasion à petits prix. 

Un projet co-porté
Initiateur et financeur du projet de ressourcerie sur le territoire, le Syndicat Mixte Nord Atlantique s'entoure de deux associations d'insertion, AIRE à Blain et ACCES-RéAGIS à Savenay, pour sa mise en oeuvre.
L'idée est de proposer aux 130 000 habitants des communautés de communes Loire et Sillon, Pontchâteau-Saint Gildas, Erdre et Gesvres, Blain et Nozay une structure pour déposer des objets encore en bon état et une boutique d'objets de seconde main.

Une phase d'expérimentation démarre à la Chevaleraie avec une partie dépôt d'objets et une partie boutique en partenariat avec la recyclerie Trocantons à Pannecé. Puis, les associations d'insertion AIRE et ACCES-RéAGIS reprennent la gestion du projet en le délocalisant à Savenay.



Les deux structures mutualisent leurs moyens pour gérer la recyclerie (comptabilité, véhicules de collecte, personnel, locaux, etc.).

8 salariés travaillent à la ressourcerie dont 7 en contrat d'insertion qui se répartissent les tâches entre la collecte, la gestion du stock et la vente en boutique.

Florian est encadrant technique et responsable de la partie recyclerie Nord-Atlantique.
"Ce qui me plait, c'est que derrière l'idée de recyclerie, on sous-entend un autre mode de consommation plus durable avec en plus, une dimension sociale via la présence de personnes en contrat d'insertion.

Travailler en boutique au contact des gens permet une resocialiisation et peut être vecteur de retour à l'emploi".

Les enjeux
Pour les élus, la recyclerie permet d'éviter à bon nombre d'objets d'être enfouis. C'est un enjeu environnemental mais surtout économique. La dimension sociale est également au centre du projet avec une majorité d'employés en contrat d'insertion, un coup de pouce pour un retour vers l'emploi. Lire notre dossier complet sur l'insertion dans les Pays de la Loire.

Pour les associations d'insertion, l'activité réemploi est une activité complémentaire des traditionnels services proposés par les structures d'insertion (bricolage, jardinage, etc.). C'est une corde de plus à leur arc.

Et la boutique, nommée le Bazar citoyen, génère la venue d'un public très varié et permet aux personnes aux revenus modestes de s'équiper avec des objets à petit prix.

Cela permet également de dynamiser un territoire rural en proposant un lieu de rencontre et d'échanges.

Comment ça marche ?
Vous pouvez déposer vos objets sur les heures d'ouverture de la boutique. Ils doivent être réutilisables et en état correct. "On n'est pas une déchèterie" explique Florian.

On accepte les meubles, les vêtements, la vaisselle, la déco, les outils de jardin, les livres, les CD-DVD, etc.





Il n'y a pas de collecte chez les particuliers. La collecte se fait uniquement dans les 10 déchèteries du territoire et en apport volontaire.

Florian précise que "les associations réfléchissent à augmenter la surface du magasin car la demande est croissante et peut-être même à créer un second magasin sur le territoire…"

Chiffres
En un an de fonctionnement, plus de 100 tonnes d'objets ont été déposées à la recyclerie. 8 % va à l'enfouissement car inutilisable, 30 % est vendu dans le magasin et le reste est recyclé dans des filières de tri adaptées.