Version imprimableEnvoyer à un ami
Mode

Deux filles en fil : l'art et la matière

05/12/2011 | Stéphanie Lechêne
Implantées dans la région historique de la chaussure, près de Cholet, Deux Filles en fil proposent des accessoires de mode modulables et 100 % locaux. Découvrez leurs sacs, porte-monnaie, mitaines et autres produits fabriqués à 5 km de leur atelier par l'entreprise Audouin. 
Voir la vidéo

Claire est la styliste de l'équipe et aussi le pilier fondateur de l'entreprise. C'est suite à son projet de fin d'année d'étude (école de stylisme Duperré à Paris) qu'elle démarre son activité avec sa meilleure amie, modéliste, et font le tour des marchés de créateur. L'idée est déjà là : créer des sacs à plat, qui s'assemblent par un jeu de scratch et de pressions et fabriqués à partir des chutes de cuir des entreprises locales.

Souhaitant donner une dimension entrepreunariale à son projet, Claire s'entoure d'une équipe de commerciales dont sa belle-soeur dans un atelier implanté à Saint-Léger-sous-Cholet (49).

Aujourd'hui, 170 boutiques distribuent les accessoires des Deux Filles en fil dans le monde et une boutique en ligne vient juste d'ouvrir.

Les créations des Deux filles en fil sont uniques car chaque pièce de cuir est unique ;  et encore plus lorsqu'il s'agit de matières récupérées auprès de grossistes du cuir : vous pourrez choisir votre modèle mais pas forcément de coloris précis.
Et même les petits défauts du cuir donnent du charme aux créations; ici pas de gâchis, le cuir est une matière trop noble pour finir à la poubelle.

Tous les sacs sont livrés à plat : économie de coût pour le transport qui sont donc envoyés aux différentes boutiques à plat, et une facilité de nettoyage et de stockage pour le consommateur. Et tous les accessoires sont fabriqués localement à quelques kilomètres, chez Audouin et Fils.

Rencontre avec Laurent Audouin, directeur
Une agréable odeur de cuir nous accueille dans cette entreprise familiale gérée par Laurent Audouin à Saint-André-de-la-Marche (49). Cette usine, la dernière entreprise de maroquinerie du bassin choletais, travaille une matière première noble : le cuir.

Ses activités se répartissent entre de la maroquinerie, essentiellement pour femmes, des sacs à main, de la petite maroquinerie type agendas pour la marque Quo Vadis par exemple. L'entreprise Audouin travaille également pour l'automobile avec des équipementiers haut de gamme.

Les petites mains de la maroquinerie, pour la plupart des femmes, mis à part Alain le chef de l'atelier, cousent, coupent, façonnent, assemblent, cloutent, etc.

L'entreprise Audouin voit régulièrement débarquer les jeunes femmes dynamiques et motivées de Deux Filles en Fil qui appellent les ouvrières par leurs prénoms, et semblent un peu comme à la maison. Car c'est ici que les jeunes entrepreneuses sous-traitent la fabrication de leurs accessoires.

Objectifs : favoriser l'économie locale, limiter les coûts de transports et bénéficier d'un savoir-faire local et historique.

Alors quand Claire débarque toute stressée parce qu'il lui faut absolument "un cartable noir pour le salon de Montréal", tout ce petit monde s'active et Annick et Thérèse se mettent à l'ouvrage pour rassurer la jeune entrepreneuse. Une relation humaine que Claire privilégie avant tout.
 
Lire aussi l'article de Terri(s)toires sur le fournisseur de cuir des Deux filles en fil