Acteurs liés

En savoir plus

Pédagogia Vendée
50 rue Ampère
85000 La Roche/Yon
Tél. : 02 51 46 00 60

Site internet de Pédagogia

Ouverture de la boutique :
Lundi : 13h30 à 16h30
Mardi : 10h30 à 14h30
Jeudi : 14h30 à 17h
Vendredi : 10h30 à 16h30

Version imprimableEnvoyer à un ami
Mode

Chez Pedagogia, on transforme les bâches en sacs

21/02/2013 | Stéphanie Lechêne

Composé de femmes en grande majorité, l'atelier d'insertion maroquinerie de La Roche-sur-Yon s'est investi d'une mission recyclage.

Dans l'atelier de Pedagogia, les bâches publicitaires usagées sont transformées en sacs, cabas et divers accessoires dans les mains de personnes en parcours d'insertion professionnelle et sociale, en contrat aidé.

Plus qu'un coup de pouce pour un retour à l'emploi, c'est une fierté de produire des pièces uniques et de les commercialiser.


 

Dans l'atelier maroquinerie, on compte 14 contrats d'insertion (13 femmes et 1 homme) et deux salariées permanentes.
L'atelier d'insertion accueille des persones éloignées de l'emploi pour des raisons sociales, financières, familiales, etc. Ces personnes sont là pour retrouver des automatismes grâce à l'emploi : venir à l'heure, écouter des consignes, travailler en équipe, produire un objet, etc.

Ces personnes viennent ici adressées par des assistants sociaux, des missions locales ou Pôle Emploi. Leur contrat varie entre 6 et 24 mois maximum. Avec des accompagnants spécialisés, elles préparent un projet professionnel pour intégrer une formation ou pourquoi pas une entreprise.





"La maroquinerie est un support d'activité, ça n'est pas une fin en soi" explique Estelle Ravon, responsable de l'atelier. Elle ne forme pas ces femmes à la coûture ou à la maroquinerie dans un objectif professionnel, mais plutôt pour leur redonner le goût à une activité professionnelle et pour retrouver du lien social.

Un parcours atypique
Estelle a une double casquette de responsable de l'atelier de confection et d'accompagnante socio-professionnelle.

Titulaire d'un  BTS de producticienne et modéliste de confection, elle travaille dans des bureaux d'étude avant de faire une pause "maman". C'est une période qui coïncide avec le déclin des usines de textile dans le bassin choletais.
Elle reprend alors des études, un Diplôme d'Etat de Conseillère en ESF (Economie sociale et familiale), travaille à l'UDAF, Vacances et Familles, avant de devenir responsable d'atelier chez Pédagogia à La Roche-sur-Yon.

Estelle souhaiterait se spécialiser dans l'accompagnement socio-professionnel et se faire épauler pour la partie production, vente et prospection commerciale qui lui demande du temps.

"C'est un métier très riche, je rencontre des gens d'horizons très différents, c'est un métissage d'origine géographique et donc de cultures, de religions. Cela permet un vrai échange, une ouverture d'esprit, mais aussi une adaptabilité et une remise en cause quotidienne.

C'est très prenant comme travail, et c'est aussi pour cela que j'incite ces femmes à s'essayer à la création de modèles de sacs. Créer, c'est s'évader, se libérer, sans passer par le verbal."

Pe!p's : un projet porteur de sens
Les bâches publicitaires ou kakémonos sont récupérées auprès d'industriels, d'imprimeurs, de grandes enseignes commerciales et des collectivités partenaires ( La Roche-sur-Yon, Les Sables-d'Olonne) et les offices de tourisme de Saint-Jean-de-Mont et de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

"Si nous ne les récupèrions pas, elles seraient jetées : nous oeuvrons donc aussi pour le réemploi des objets en leur évitant une incinération ou une mise en décharge.

Les bâches sont lavées et coupées en morceaux. Puis nous choisissons un modèle de sac, nous disposons un patron en carton et cousons le tout à la main !



Nous réalisons des sacs, cabas et accessoires essentiellement féminins commercialisés sous la marque Pe!p's. On peut les acheter sur place à la boutique, dans certains offices de tourisme, par les comités d'entreprise, des marchés (métiers d'art aux Sables-d'Olonne, Noël)."

Chaque exemplaire est unique ! Et il participe à la réinsertion de personnes éloignées de l'emploi et au recyclage des objets.




"Les femmes et hommes qui passent à Pédagogia sont fiers de pouvoir produire quelque chose, mais aussi de pouvoir le vendre et de voir l'effet sur le public".


Lors du reportage, les couturières me demandent immédiatement ce que je pense des sacs car le retour des gens sur leurs créations est important à leurs yeux.

Et après ?

La maroquinerie est un support pour permettre aux gens de se mettre dans une dynamique de travail comme dans n'importe quelle entreprise.

Il y a des exigences de qualité, des règles à respecter (pour la sécurité, la production, le travail en atelier). "Nous avons des clients et devons les satisfaire."

Certaines étaient qualifiées en coûture et d'autres pas du tout. Chacune essaie de définir un projet professionnel : passer un concours pour devenir Atsem (agent territorial spécialisé des écoles maternelles), devenir chauffeur-routier, femme de chambre dans un hôtel... Des projets à plus ou moins long terme vers lesquels Estelle tend à les rapprocher.

"Ici, j'impose le français pour que toutes et tous puissions communiquer d'égal à égal. Il y a beaucoup de femmes de Pays de l'Est qui parlent russe, mais je leur explique que c'est bien pour leur intégration et leur recherche d'emploi future de faire l'effort de parler en français."

Les autres missions de Pédagogia
Pédagogia est une association créée en 1989 dédiée à la formation et l'orientation de jeunes âgés de 16 à 25 ans. Puis se sont greffés des ACI (Ateliers et Chantiers d'Insertion) pour les plus de 25 ans et bénéficiaires du RSA.

Aujourd'hui, Pédagogia regroupe :

- une formation pré-qualifiante de découverte des métiers du bâtiment à la Maison d’arrêt de Fontenay,


- un atelier Compétence CLE sur les cantons des Sables-d’Olonne,

- des actions Français Langues Etrangères (apprentissage du Français pour des étrangers en procédure de régularisation) à La Roche-sur-Yon,

- 5 chantiers d’insertion ACI (confection, bâtiment, menuiserie, cycle, briques de terre crue) à La Roche-sur-Yon, aux Sables-d’Olonne, Olonne-sur-Mer, Talmont-Saint-Hilaire et Chantonnay.

Voir la vidéo sur l'ESAT Marie Moreau à Saint-Nazaire.
Lire notre dossier sur l'insertion dans les Pays de la Loire