Version imprimableEnvoyer à un ami
Commerce équitable

Appel aux acteurs ligériens du commerce équitable

05/03/2013 | Stéphanie Lechêne

L'association La Pep's, soutenue par la Région Pays de la Loire, propose de renforcer la visibilité des acteurs du commerce équitable sur le territoire à travers des actions visant à mutualiser leur communication, et les canaux de distribution.  Objectif : faire connaître auprès des entreprises et des consommateurs la qualité et les valeurs des produits issus du commerce équitable.
 

Il y a tout juste un an, la Région créait le Conseil Ligérien du Commerce Equitable (CLCE) suite à l'obtention du trophée Territoire de commerce équitable reçu en 2009 et renouvelé en 2012.

Ce conseil local, qui a réuni près de 200 participants, permet de faire remonter des initiatives et des actions pour "accompagner la collectivité dans la promotion du commerce équitable en interne et sur son territoire" explique Laurent Martinez, conseiller régional en charge des achats responsables.

Dans la même logique, mais côté entrepreneur cette fois, La Pep's a convié 25 structures régionales volontaires qui participent au développement du commerce équitable pour être les relais d'information auprès des autres structures (acheteurs, producteurs ou distributeurs de produits équitables).
Il est difficile de bien identifier ces acteurs. Ainsi, leur demander de s'inscrire dans une base de donnée commune est un premier pas essentiel pour mieux communqiuer et se fédérer.

Le contexte
Les structures qui proposent une offre de produits et services issus du commerce équitable en Pays de la Loire sont souvent de taille modeste. D'où la difficulté de trouver des canaux de distribution permettant un essor de leur activité.

"Il faut pouvoir avoir la main sur au moins 20 % de ses canaux de distribution pour s'en sortir financièrement et pour espérer déployer une véritable stratégie de marque" précise Rodolphe Conor, directeur de la Pep's.
Bien des entrepreneurs, souvent indépendants, ne vivent pas de cette activité et ont un second emploi plus "alimentaire". Difficile donc d'attirer des jeunes dans le secteur, frileux de se lancer dans un marché de niche dans un contexte économique difficile.

Le constat
Le commerce équitable est en train d'évoluer et s'intègre dans des canaux de distribution initialement réservés aux produits bio, par exemple les magasins bio spécialisés.
Les Français connaissent les produits du commerce équitable (Voir le micro-trottoir), mais dépensent en moyenne seulement 15 € par ménage et par an (soit 4 produits).

Le commerce équitable est souvent lié à une image déculpabilisante de l'acte d'achat : on achète pour aider les producteurs défavorisés de l'hémisphère Sud. Rodolphe Conor insiste sur "l'importance d'être dans l'achat plaisir, d'acheter équitable pour la qualité du produit !".

Le dernier recensement du nombre d'emplois liés au commerce équitable dans les Pays de la Loire est de 35 ! (Source : Ressources solidaires, 2010).

Les 14 boutiques équitables indépendantes en 2005 ne sont plus que 2 aujourd'hui en Pays de la Loire (hors réseau Artisans du Monde).

L'éthique est le 6ème critère d'achat pour le consommateur…

D'où l'intérêt de se regrouper pour mutualiser ses forces : développer des réseaux locaux de distribution communs, mettre en oeuvre un plan de communication, partager des espaces sur des salons, etc. Toute bonne idée sera la bienvenue.

Certains acteurs émettent des doutes face à une mutualisation qui pourrait nuire à leur image. Aussi, il est important que chaque acteur garde son identité propre, avec la possibilité de compter sur les autres pour se développer.

La mise en oeuvre
1ère étape : identifier les acteurs du commerce équitable en Pays de la Loire
Vous êtes producteur de produits et/ou services équitable, distributeurs ou acheteurs ?
Créez un compte sur le site www.consommer-responsable.fr
Une fois validé, créez votre fiche contact.
Vous pouvez la modifier à tout moment et bénéficier de la liste globale des acteurs ligériens.

Vous avez des questions, des suggestions, contactez la Pep's.
Rodolphe Conor
Tél: 02 40 25  43 24

2ème étape : diversifier les canaux de distribution
La Pep's propose de développer les chèques et cartes cadeaux pour les comités d'entreprise. Une façon simple de ne pas limiter l'offre à une catégorie d'acteurs.

Un moyen également de développer une plateforme logistique à destination des consommateurs, comme un site de vente en ligne qui proposerait toutes sortes de produits.

3ème étape : communiquer
La responsable de Liberty Bag explique qu'aujourd'hui il faut savoir tout faire : "créer, vendre, communiquer, faire de la gestion, etc. et on n'a pas forcément les compétences ou même le temps pour cela".

Ainsi, un plan de communication régional sera nécessaire pour associer aux produits équitables la notion de plaisir, et peut-être ainsi pénétrer des marchés par encore exploités comme les théâtres, cinémas ou festivals.

4ème étape : le financement
Reste le volet financier à aborder, car pour lever des fonds auprès du FONDES ou OSEO, il faut des dossiers bien structurés avec un business plan, et une demande de sommes assez importantes pour que les enjeux intéressent ces structures. L'intérêt serait donc aussi de mutualiser les demandes de financement.

Bien évidemment, la mutualisation de canaux de distribution, de plateforme de ventes et d'actions de communication doit respecter la volonté d'expansion des entrepreneurs du commerce équitable. Tous ne souhaitent faire de leur entreprise une multinationale !

La difficulté sera bien évidement d'articuler des enjeux communs qui respectent les valeurs de chacun. Mais la première étape est déjà de se faire connaître.

Alors si vous êtes un acteur du commerce équitable, ou si vous en connaissez, inscrivez-vous et rejoignez le réseau ligérien du commerce équitable !