Version imprimableEnvoyer à un ami

Le Vignoble Nantais : retour sur les premiers ateliers de la consommation responsable

08/09/2010


Nous organisions vendredi dernier, à Mouzillon, une première demi-journée dédiée à la consommation responsable sur le territoire du Vignoble Nantais.



Ce rendez-vous que nous préparions depuis des mois devait jeter les premières bases d'un cycle d'ateliers en région Pays de la Loire. Ce moment était donc un temps fort, pour l'équipe du projet Consommer-Responsable, et notamment pour nous, Marion et Arnaut, les organisateurs et animateurs de ce temps d'échange collectif sur le Vignoble. Ce rendez-vous coïncidait de plus avec la mise en ligne du nouveau projet Consommer-Responsable.
 
La confiance que nous ont témoigné les élus du Syndicat Mixte du Pays du Vignoble Nantais dans l'organisation de cette demi-journée, par l'intermédiaire de sa directrice Lydie Hérault-Visset, et la mise à disposition des moyens logistiques par la mairie de Mouzillon ont permis a ces échanges de se dérouler dans les meilleures conditions.

De Vieillevigne à Barbechat, en passant par Vallet et Clisson, que signifie consommer de manière responsable ? Comment le consommateur peut-il faire en sorte d'être utile à son territoire lors de ses achats, notamment de produits agricoles locaux, et comment les acteurs locaux travaillent-ils ensemble pour à offrir aux habitants des services de proximité toujours plus pertinents ?
 
Ces questions, nous nous les sommes posées avec les participants présents aux ateliers : professionnels, citoyens, élus et associations locales, 20 personnes en tout ont répondu à notre appel. Nous en profitons pour les remercier tant pour leur participation que pour la profondeur des propos qu'ils nous ont fait partager.
 
Après la présentation de notre projet et l'intervention de M. Jean-Pierre Coudrais, vice-président du Syndicat Mixte du Pays du Vignoble Nantais en charge du développement durable, nous nous sommes répartis en deux ateliers.
 
Nous avons commencé chaque atelier par un tour de table, de manière à ce que les acteurs présents (élus, responsables d'associations, individuels, entrepreneurs) puissent échanger sur leurs activités professionnelles et personnelles et, ainsi, mieux se connaître.
 
 
Atelier 1 – Valorisation des productions agricoles et savoir-faire locaux : de l'accueil touristique aux pratiques sociales et environnementales, le point sur les initiatives innovantes.
 


La présentation de chacun a permis de jeter un premier regard sur certaines problématiques rencontrées (filière bois énergie pour les structures d'accueil touristique comme Eco'Logis). Suite aux questionnements partagés par M. Templier du Verger de Belle-Cour, la notion de responsabilité a largement été commentée, notamment celle des consommateurs, dans un contexte où les pratiques quotidiennes ont beaucoup évoluées.

Devant le double constat du groupe que d'une part chaque consommateur a des pratiques d'achat justifiées, et que d'autre part, les questions liées à l'origine des produits, à la santé, au soutien à l'économie locale, au lien entre producteurs et consommateurs reviennent aujourd'hui avec insistance sur le devant de la scène, quelle part peuvent prendre consommateurs et professionnels dans un développement économique et social du territoire, soucieux qui plus est de l'environnement ?
Recentrer les enjeux sur la vente directe et les circuits courts de production est-il une réponse à une agriculture en crise et à la recherche de sens et de liens des consommateurs ?

M. Bonnet du Conseil Général a rappelé le paramètre central de la durabilité économique dans la filière agricole : entre nécessité d'exportation (illustrée par la viticulture), nécessité de prendre en compte des besoins de plus grande échelle (nécessité de s'orienter à terme sur la production de protéines végétales), adaptation à des paramètres locaux (pauvreté des sols), les contraintes sont multiples pour la profession.

Que peut faire l'agriculteur pour la durabilité de son exploitation, et que peut faire le consommateur pour soutenir cette activité ? L'accent a été porté sur le fait que "les gens ont envie d'un monde plus solidaire", qu'il faut "avant tout laisser les initiatives se créer et vivre". Pour le consommateur comme pour les professionnels, "il faut inviter les gens à réfléchir, à instaurer des moments de rencontres". C'est précisément ce que nous cherchons à mettre en place en démarrant ce cycle de rencontre sur le Pays du Vignoble Nantais.
 
 
Atelier 2 – La solidarité au cœur du territoire du Vignoble Nantais : les réseaux d'entraide, les services de proximité, l'accessibilité des produits et services.
 
Ce moment a permis d'imaginer d'éventuels partenariats entre les différents acteurs présents pour plus de cohérence dans les actions de chacun. Cette volonté de travailler ensemble a, en effet, été largement mise en avant par tous.

Nous avons vu l'exemple de l'entreprise d'insertion Pat'Mouille ayant le projet de mettre en place un atelier de couture qui pourrait travailler en partenariat avec l'association Les petites ailes pour fabriquer des couches lavables vendues aux particuliers ou bien encore avec l'association Vestiaire Solidarité pour la fabrication de housses de couette avec le stock de linge de maison accumulé depuis quelques années.

A également été évoqué le fait que l'imagination et la création étaient des qualités essentielles pour lancer des initiatives intéressantes sur le territoire. Nous avons d'ailleurs essayé de recenser ensemble les différentes démarches mises en place sur le Pays du Vignoble nantais : un projet d'écocyclerie des quatre Communauté de communes du territoire présenté par M. Jean-Pierre Coudrais, l'épicerie solidaire Dépan'épice au Loroux-Bottereau, l'entreprise d'insertion Activa proposant la distribution de paniers de légumes, le marché à la ferme à Mouzillon, etc...



Le temps convivial que nous avions organisé pour clore cette demi-journée a été l'occasion de continuer les échanges autour d'un verre de Muscadet, de jus de pomme et de Petits Mouzillon.