Version imprimableEnvoyer à un ami

Layon et Saumurois : retour sur les premiers ateliers de la consommation responsable

30/09/2010

 

Vendredi 24 septembre à 11h, départ de Nantes vers le Pays Saumurois où nous nous apprêtions, Arnaut et moi, à animer un atelier préparé depuis quelques semaines en partenariat avec le Pays de Loire en Layon et le Pays Saumurois.

 

Il s’agissait de notre deuxième atelier, organisé dans le même esprit que celui de Mouzillon au début du mois. Les objectifs étaient clairs : mobiliser les acteurs du territoire sur la thématique de la consommation responsable et plus spécifiquement dans le domaine de la production agricole et de l’éco-construction. Nous souhaitions rencontrer ces acteurs, leur permettre de se connaître et leur présenter notre projet.

Malheureusement, une seule personne était inscrite à l’atelier sur l’éco-construction. Nous avons donc décidé, la veille, de tenir uniquement l’atelier porté sur l’alimentation auquel quelques participants étaient inscrits.

 

Au siège du Pays Saumurois, Thomas Cesbron, référent COT Layon et Saumurois, nous a accueilli et a permis que les échanges se déroulent dans les meilleures conditions. Nous avons accueilli, à notre tour, les participants inscrits à la demi-journée. Plusieurs personnes se sont ajoutées à la liste des participants le jour-même et ont également montré leur intérêt à participer à l’atelier sur le thème de l’alimentation. Cela nous a conforté dans l’idée qu’il était vraiment important d’aborder cette thématique sur le territoire.

 

Quels sont les lieux d’approvisionnement en produits locaux et sains sur le territoire ? Quelles démarches collectives se mettent en place pour répondre au mieux aux besoins des consommateurs ? Quelles solutions ont les producteurs pour faire face à l’évolution de la demande des consommateurs ? Comment la production locale est-elle valorisée ? Autant de questions auxquelles nous souhaitions répondre avec les 11 personnes qui ont répondu à notre appel et qui avaient toutes des expériences différentes à partager.

 

Après la présentation de notre projet et l'intervention de M. Jean-Marie Sécher, représentant du COT et du programme Leader sur les deux pays, nous avons commencé notre temps de travail collectif où l’on a pu réfléchir ensemble et débattre sur le sujet qui nous intéressait.

 

Atelier – Valorisation des productions agricoles et savoir-faire locaux : de l'accueil touristique aux pratiques sociales et environnementales, le point sur les initiatives innovantes.

 

 

Nous avons commencé l’atelier par un tour de table, de manière à ce que les acteurs présents (élus, responsables d'associations, techniciens de collectivités, entrepreneurs) puissent échanger sur leurs activités professionnelles et personnelles et, ainsi, mieux se connaître.

Ce temps d’échanges regroupant producteurs et consommateurs a permis de mieux appréhender les enjeux du territoire. Il nous a fait prendre conscience des problématiques de chacun dans la manière de consommer et de produire de manière plus responsable. Des idées et initiatives ont été évoquées afin d’aider tout à chacun à agir dans ce sens.

 

La vente directe et autres circuits courts ont été des solutions fortement mises en avant dans le sens où cela permet à chacun de s’y retrouver. En effet, en milieu rural où les problématiques sont différentes du milieu urbain, les consommateurs ont besoin de systèmes alternatifs et innovants permettant de se fournir en produits locaux de qualité. Comment se procurer des produits locaux, par exemple, en évitant de se déplacer trop loin et trop souvent ? Les marchés de semaine ne semblent plus attirés beaucoup de monde et laissent place aux marchés du soir ou de week-end, aux AMAP et à d’autres modes d’approvisionnement en paniers fermiers sans engagement. « Pourquoi les épiceries de quartier ne prendraient-elles pas ce rôle de fournisseur de produits locaux ? » L’épicerie associative « Goût Layon » en est un exemple.

 

 

Crédit photo : Pays Saumurois

 

Quelques initiatives collectives à l’initiative de producteurs voient le jour sur le territoire. C’est le cas de l’association Paniers bios solidaires qui est le fruit d’un travail commun de trois structures (une association de producteurs bios et deux structures d’insertion : Partage 44 et ASPIRE). L'association a pour objectif de regrouper les produits bios locaux et de les distribuer sous forme de paniers en allant au plus près des consommateurs.

 

Les systèmes de circuit court et les démarches collectives n’étant pas très développés en Layon et Saumurois, il pourrait être pertinent qu’un travail soit réalisé sur le territoire. Néanmoins, la question de la restauration collective semble relativement bien prise en compte dans le domaine des circuits courts à travers plusieurs établissements qui s’impliquent dans ce sens (Collège Calypso à Montreuil-Bellay, par exemple). Une interrogation demeure : comment va-t-on faire pour atteindre les 20% de produits bios dans les restaurants scolaires d’ici à 2012 en sachant que l’agriculture bio locale ne sera pas suffisante pour cela ? Ne devrait-on pas privilégier les produits locaux en plus des produits bios ?

 

Ces produits locaux ont besoin d’être valorisés par les acteurs du territoire (associations, collectivités, professionnels…). Certaines initiatives ont été évoquées : les hébergements « Nature et Patrimoine » mettant en valeurs les produits et savoir-faire locaux sur le Parc Naturel Régional Loire Anjou Touraine. L’association « La Flamme » souhaite, elle, sensibiliser à la production agricole bio locale à travers des balades contées.

 

Le temps convivial que nous avions organisé pour clore cette demi-journée a été l'occasion de continuer les échanges autour d'un verre offert par le Pays de Loire en Layon et le Pays Saumurois.